Back to top

Actualités

#e-santé — 23 février 2017

L’intelligence artificielle contre le cancer de la peau

L’intelligence artificielle contre le cancer de la peau

Aujourd’hui, entre 2 et 3 millions de personnes seraient atteintes d’un cancer de la peau selon l’Organisation Mondiale de la Santé. Or, pour lutter contre cette maladie, un diagnostic précoce est souvent la meilleure arme. Pour faciliter le dépistage, une équipe de scientifiques de Stanford a développé une méthode prometteuse. Elle repose sur l’intelligence artificielle.

Déceler un cancer grâce à des photos

Des machines capables de détecter - au même titre que des spécialistes - des cancers de la peau. Voilà l’hypothèse défendue par des chercheurs américains qui ont conçu un système de dépistage s’appuyant sur la reconnaissance d’images.

Aujourd’hui la première étape de la détection du cancer de la peau passe par une étude à l’oeil nu. S’ensuivent des analyses plus poussées pour confirmer ou infirmer les risques. En s’appuyant sur ce constat les chercheurs de Stanford ont imaginé un algorithme de reconnaissance d’images fonctionnant sur le deep learning, c’est à dire l’apprentissage par l’expérience.

Près de 130 000 photos présentant différents types de lésions de la peau et recouvrant 2 032 maladies ont été montrées au système. Au fur et à mesure de l’exercice, l’intelligence artificielle a alors pu apprendre à reconnaître et distinguer les différentes lésions. L’apprentissage terminé, les scientifiques ont évalué son efficacité en présentant 2 000 nouvelles images. Les résultats sont concluants : l’intelligence artificielle s’est montrée aussi - voire plus - précise dans ses diagnostics que les dermatologues soumis à un test similaire.

Les Smartphones : aides à la détection de cancers ?

Ces résultats prometteurs pourraient en effet offrir de belles perspectives. L’objectif serait demain de pouvoir créer une application pour smartphone et tablette permettant à chaque patient de s’examiner chez lui, simplement en prenant une photo. Une aide au dépistage précoce à prix accessible ! Des tests cliniques seront bien évidement à mettre en place pour vérifier l’efficacité du procédé.

Les chercheurs ont également tenu à ajouter que ces classifications pourraient aider les dermatologues dans leurs analyses. Le système se révélerait donc bénéfique pour les patients comme pour les professionnels de santé qui pourraient ainsi avoir l’occasion de confirmer leur premier diagnostic.

Sources : 

http://www.latribune.fr/technos-medias/informatique/etats-unis-une-inte…

https://www.theguardian.com/technology/2017/jan/25/ai-artificial-intell…

http://www.lasantepublique.fr/recherche-medicale/28012017,une-intellige…

Partager sur

Ces articles pourraient aussi vous intéresser...