Back to top

Actualités

#Santé — 30 juin 2017

Hausse du nombre de malades avec des traitements longue durée

Hausse du nombre de malades avec des traitements longue durée

D’ici 2020, 548 000 patients supplémentaires devraient être traités pour une pathologie chronique ou nécessitant des soins de longue durée. Diabète, cancer, maladies cardio-vasculaires… La Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM) a passé au crible l’évolution des pathologies et les dépenses de santé associées en présentant ses projections sur l’année 2020.

Vers une hausse des maladies chroniques

C’est une première pour l’Assurance Maladie qui a présenté le 31 mai ses projections à 3 ans sur les dépenses de santé. Cette mise en perspective est le fruit d’un croisement entre les prévisions démographiques de l’INSEE et l’évolution prévisible des principales maladies. Objectif : tenter de déterminer les pathologies qui connaîtront les hausses les plus importantes pour quantifier leur coût et mieux maitriser les dépenses associées.

En tête des pathologies en hausse figurent toujours les maladies cardiovasculaires (5 114 000 en 2020 contre 4 510 000 en 2015). Viennent ensuite le diabète, les maladies respiratoires chroniques et les maladies inflammatoires ou rares. Autre foyer de dépense important : les maladies psychiatriques et la consommation de psychotropes. À elles seules, elles ont entraîné en 2015 une dépense de plus de 19 milliards d’euros.

Comment gérer les coûts ?

Cette progression peut paraître inquiétante. Mais elle est à mettre en perspective avec l’évolution démographique ! La population croissante et vieillissante entraîne de fait une hausse du nombre de pathologies.

Reste que l’augmentation continue des dépenses de santé est un véritable défi pour l’Assurance Maladie qui doit composer avec un budget restreint. Les coûts engendrés par cette hausse des prochaines années doivent être limités. Comment ? En mettant en place des leviers de maîtrise. Parmi les actions envisagées citons par exemple les séjours écourtés à l’hôpital ou l’optimisation de l’utilisation des ambulances…

Si la projection de la CNAM nous éclaire, gardons à l’esprit qu’il est pour l’heure impossible d’avoir une idée très précise des dépenses à venir. Chaque maladie déclenche plusieurs postes de dépense et les modalités de traitement ou les coûts des médicaments peuvent  d’une année sur l’autre évoluer.

Sources :
http://www.lemonde.fr/sante/article/2017/05/31/sante-forte-hausse-du-nombre-de-malades-necessitant-des-traitements-de-longue-duree-en-france-d-ici-2020_5136420_1651302.html
https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/21548-Sante-600-000-malades-chroniques-de-2020
http://tempsreel.nouvelobs.com/sante/20170531.OBS0116/un-demi-million-de-malades-necessiteront-des-soins-de-longue-duree-d-ici-2020.html

 

Partager sur

Ces articles pourraient aussi vous intéresser...