Back to top

Actualités

#Santé — 28 février 2017

Écouter les français pour qu’ils écoutent leurs prescriptions !

Écouter les français pour qu’ils écoutent leurs prescriptions !

Oubli ou initiatives personnelles... seule la moitié des français respecte ses prescriptions !

Intitulé «Les Français et leurs médicaments», le sondagede l’Ipsos publié le 26 janvier 2017 donne un aperçu détaillé du comportement des patients, une fois sortis de chez le médecin.

Face à la prescription, un suivi peu rigoureux :

- 34% oublient de temps en temps de prendre un médicament

- 11% adaptent la prescription, en diminuant la dose par exemple

- 3% arrêtent le traitement avant la fin et de sa propre initiative

Pourquoi un tel décalage ?

Une certaine crainte face aux médicaments

63% des personnes ayant adapté leur prescription déclarent  «ne pas aimer trop prendre de médicaments» ! 27% car ils la considèrent en désaccord avec leur rythme de vie, et 25% parce qu’ils n’en comprennent pas l’utilité.

24% de ceux qui n’ont pas eu de prescription l’année dernière (27% des sondés), déclarent même avoir peur des médicaments !

Cette méfiance traduit un besoin d’information qui n’est pas entièrement satisfait. En effet, entre 70 et 80% de la population interrogée voudrait être mieux informée du rôle des médicaments, de leurs effets indésirables ou même des risques encourus s’ils ne suivent pas ce qui leur a été prescrit.

Ces chiffres mettent en avant une volonté de comprendre et le refus d’une position de passivité. Heureusement, des solutions sont mises en place, petit à petit, pour donner de l’importance à l’avis des patients sur leur médication. 

Écouter et prendre en compte leurs craintes

En novembre dernier, la Haute Autorité de santé (HAS) a annoncé une mesure visant à donner la parole aux patients.

Par l’intermédiaire d’associations de patients, d’usagers ou d’aidants, les malades pourront soumettre leur avis à la HAS. Celle-ci vote ensuite les contributions pour le remboursement des médicaments par l’Assurance-maladie ; ayant évalué les médicaments au préalable au regard de certaines données scientifiques.

La voix du patient se fait maintenant entendre dans ce processus, avec la mise en avant de données plus concrètes comme les effets du médicaments, le vécu de leur maladie ou encore l’impact sur la qualité de vie et l’entourage.

Cette mesure  - qui apparait trop minime pour certains - devrait être le début d’une série d’initiatives visant à placer l’avis du patient au coeur de la réflexion sur leur médication. Une nouvelle approche, qui, on l’espère, redonnera confiance aux Français !

Sources :

http://sante.lefigaro.fr/article/medicaments-un-francais-sur-deux-ne-su…

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2016/11/22/medicaments-la-parole…

 

 

Partager sur

Ces articles pourraient aussi vous intéresser...